Warning: simplexml_load_file(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 65

Warning: simplexml_load_file(http://api.facebook.com/restserver.php?method=links.getStats&urls=http://lesobre.com/pierre-berge-islam/): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 65

Warning: simplexml_load_file(): I/O warning : failed to load external entity "http://api.facebook.com/restserver.php?method=links.getStats&urls=http://lesobre.com/pierre-berge-islam/" in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 65

Warning: file_get_contents(): https:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 168

Warning: file_get_contents(https://api.pinterest.com/v1/urls/count.json?callback=jsonp&url=http://lesobre.com/pierre-berge-islam/): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 168

Warning: file_get_contents(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 145

Warning: file_get_contents(http://www.linkedin.com/countserv/count/share?url=http://lesobre.com/pierre-berge-islam/&format=json): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 145

pierre bergé, qui a pourtant contribué à fonder la novatrice maison yves saint laurent, semble résister, entouré d’un épais voile d’islamophobie et de haine, à l’évolution et à la tolérance

c’est un coup aux tripes, un moment de gêne et de honte profond pour l’industrie de la mode, et je pèse mes mots. je ne parle pas d’une collection ratée d’une quelconque marque, mais d’une suite de mots témoignant d’une profonde haine et d’une incompréhension gênante de l’islam. pierre bergé, homme d’affaires ayant cofondé la maison yves saint laurent et compagnon du regretté designer éponyme, s’est aujourd’hui répandu avec fracas dans la presse, en évoquant la mode islamique. tout d’abord, what’s that ?

le terme n’est en rien, pour commencer, péjoratif ou négatif. il désigne des vêtements ou des accessoires créés pour les personnes de confession musulmane, comme des hijabs ou des abayas (robes longues jusqu’aux chevilles), dans des tons plus chatoyants ou des formes plus “esthétiques” (si tant est que le terme convienne mais vous aurez compris l’idée sous-jacente). par exemple, le label italien dolce&gabbana a récemment lancé une ligne “The Abaya Collection: The Allure of the Middle East” (la collection abaya : l’allure du moyen-orient), comprenant une ligne d’abayas pour le coup sublimes, aux couleurs de la collection ss16 de la maison, ainsi que de foulards. le communiqué de presse indique que la collection est une “histoire visuelle sur la grâce et la beauté des merveilleuses femmes d’arabie”, et au vu des matières plutôt belles, des motifs charmants et des détails précieux de ses tenues, on ne peut en douter. on en arriverait presque à rêver que d&g fasse des choses plus sobres pour ses défilés qui sont le plus souvent assez… exubérants.

la nouvelle collection de dolce & gabbana
la nouvelle collection de dolce & gabbana

d’autres marques et sites ont bien évidemment embrassé ce mouvement, comme net-a-porter et moda operandi, deux e-retailers de luxe, qui ont affiché sur leurs sites une curation de pièces pour le ramadan, tandis que dkny et mango, entre autres, ont lancé des collections capsules spécialement pour le ramadan. dans le même temps, le géant suédois h&m a fait sensation en featurant la mannequin mariah idrissi voilée dans une des ses campagnes (dommage que la qualité des vêtements soit à des années-lumière de celle de la campagne). en bref, les marques ont pris conscience qu’il n’y avait aucune contradiction entre mode et islam, bien au contraire. les femmes musulmanes (sans vouloir généraliser) ont envie de s’habiller avec style et avoir, comme tout le monde, des tenues jolies et plaisantes qui soient dans le même en adéquation avec leur confession, et il est difficile de trouver quelque chose à y redire. d’après une étude de thomson reuters, les musulmans ont dépensé pour $286 milliards en 2013 en habillement, et ce chiffre pourrait atteindre $488 milliards en 2019. c’est donc un véritable marché lucratif et créateur d’emplois, une manne économique et sociale.

pourtant, pierre bergé ne semble pas du même avis (si on peut considérer ses propos comme un avis). voici, in extenso, les propos tenus par cet individu.

“je suis scandalisé, moi qui ai été pendant 40 ans aux côtés d’yves saint-laurent, j’ai toujours cru qu’un créateur de mode était là pour embellir les femmes, pour leur donner la liberté, et en tous cas pas pour être le complice de cette dictature imposée qui fait que l’on cache les femmes.” tout ça pour faire du fric ! excusez-moi, mais je pense que les convictions doivent passer avant l’argent. ca n’est pas parce que des femmes sont obligées par leur mari de se vêtir dans ce sens-là qu’il faut les y encourager. il faut leur apprendre à se dévêtir et à se libérer.” et, pour en conclure en beauté, et pour justifier l’article mieux que n’importe quoi : “je ne vois pas pourquoi on va vers cette religion, vers ces mœurs qui sont incompatibles avec celles de la liberté qui sont les nôtres, à nous occidentaux.”

pour être tout à fait honnête, je ne sais pas où commencer, tant il y a à redire. mais il faut bien trouver un début à tout.

cher monsieur pierre bergé, nous sommes en 2016. les mentalités ont évolué, l’islam est aussi, il s’est modernisé comme la société dans son ensemble. le coran s’interprète désormais dans un contexte différent, et il en va de même pour le voile. il est vrai qu’il y a plusieurs siècles, le voile apparaissait comme un moyen de cacher les femmes, et encore, c’est une interprétation que l’on peut discuter. mais, une chose est indéniable, les femmes qui décident d’acheter les hijabs de dolce&gabbana et d’uniqlo ont choisi d’elles-mêmes de le porter. il m’apparait logique (malheureusement) en effet qu’un homme voulant cacher sa femme refuse de la laisser acquérir un hijab coloré et visible, la mode islamique ne peut pas viser les femmes forcées par leurs époux à porter le hijab.
EN REVANCHE, choisir de porter un voile de créateur, ou en tout cas stylisé par une marque de vêtements, c’est justement se libérer des clichés qui pèsent sur soi, sur cette prétendue volonté de se cacher, c’est continuer à aimer sa religion et de l’assumer comme le font des millions de juifs et de chrétiens, tout en ayant envie d’être belle, de prendre soin de soi et de son apparence, ce que l’islam moderne, aux dernières nouvelles, n’interdit pas.
ensuite, la mode est en effet là, vieil idiot, pour embellir la femme et lui donner un peu de liberté et justement, fournir un choix large de jolis accessoires et tenues “compatibles’ avec l’islam, c’est embellir la femme musulmane, lui donner la liberté de se vêtir comme elle l’entend, sans que monsieur pierre bergé ne trouve quelque chose à y redire. il suffit de sortir de chez soi pour voir des femmes porter le voile tout en s’habillant royalement bien, avec élégance et classe, et la situation est identique au maroc, là où pierre bergé vit. ce dernier a d’ailleurs tenté de se justifier en indiquant qu’il vivait au maroc et qu’il ne pouvait pas être islamophobe (argument pointless mais passons).

pour conclure, car je ne vais pas m’étendre sur le sujet, bien que ce n’est pas l’envie qui m’en manque, boucle-la pierre bergé. la femme musulmane se passera sans aucun problème de ta stigmatisation dégueulasse. nous vivons dans un monde aux diverses cultures, et il est peut-être temps de l’accepter, et de s’ouvrir. comme l’a fait yves saint laurent en étant le pionnier des mannequins noires et asiatiques pour ses défilés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *