Warning: simplexml_load_file(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 65

Warning: simplexml_load_file(http://api.facebook.com/restserver.php?method=links.getStats&urls=http://lesobre.com/saint-laurent-spring-summer-2017/): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 65

Warning: simplexml_load_file(): I/O warning : failed to load external entity "http://api.facebook.com/restserver.php?method=links.getStats&urls=http://lesobre.com/saint-laurent-spring-summer-2017/" in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 65

Warning: file_get_contents(): https:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 168

Warning: file_get_contents(https://api.pinterest.com/v1/urls/count.json?callback=jsonp&url=http://lesobre.com/saint-laurent-spring-summer-2017/): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 168

Warning: file_get_contents(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 145

Warning: file_get_contents(http://www.linkedin.com/countserv/count/share?url=http://lesobre.com/saint-laurent-spring-summer-2017/&format=json): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /htdocs/wp-content/plugins/tk-social-share/tk-social-counter.php on line 145

La vision très nostalgique néanmoins audacieuse de la femme Saint-Laurent par son nouveau directeur artistique, Anthony Vaccarello.


Yves Saint Laurent et Kering annoncent la nomination d’Anthony Vaccarello comme Directeur Artistique de la maison Yves Saint Laurent à compter de ce jour.” Le communiqué de presse du groupe Kering, paru le 4 avril, n’a pas étonne grand-monde, si ce n’est ceux pour qui WWD ne représente rien, mais a définitivement marqué la fin d’un règne si controversé, celui du Sieur Hédi Slimane sur la maison française. Jésus de l’industrie de la mode pour ses (très nombreux) fans, Judas du bon goût et de l’élégance pour ses (un peu moins nombreux) détracteurs, l’individu n’a laissé personne indifférent, des buyers aux clients, progression annuelle colossale du CA à l’appui.
Pour le remplacer, vous l’aurez bien compris, notre cher Anthony Vaccarello, ex-Fendi, ex-Versus Versace, ex-sa propre marque qui devenait un peu redondante,  est à l’oeuvre. Suppositions sur suppositions, les comptes Twitter HF se déchaînent durant tout l’été pour donner leur avis sur la future première collection du nouvel arrivant (qui, on le rappelle innocemment, n’a été dévoilée que le 27 septembre), et sur la chute I N É L U C T A B L E de la maison sans Slimane.

david friend porte une chemise transparente à tournure ample, réhaussé par un pantalon slim noir et des derbies saint laurent ss17
david friend porte une chemise transparente à tournure ample, réhaussé par un pantalon slim noir saint laurent par anthony vaccarello

Et, force est de constater que la chute de l’empire n’aura pas lieu de sitôt. Mise en abîme dans un ancien monastère/ancien bâtiment militaire, la toute première collection de Vaccarello pour le label chargé d’histoire s’est révélée satisfaisante.
Puisant (un peu beaucoup) son inspiration dans les archives de la maison, Vaccarello réinterprète à sa manière la femme Saint-Laurent circa-80s, avec une pointe d’audace et de mauvais goût. La robe d’ouverture du défilé, hommage à un modèle créé en 1982, en est l’exemple parfait. Épaules gonflées et surfaites, bustier plongeant, coupe serrée et courte, ceinturage accentuant la taille et la silhouette, et surtout un cuir noir légérèment brillant, perversif et subversif, intense, on retrouve sans peine la patte d’Yves Sainte-Laureent et son affection pour les looks sexy et glamours, partagée par Vaccarello.

mag cysewska se pare d’une robe courte aux épaules exagérées en cuir, inspirée par un modèle de 1982

Le designer joue avec aisance néanmoins prudence avec l’ADN maison. On retrouve bien évidemment le smoking en velours, décliné avec et sans manches, dans des coupes variées, au côté de pièces détonnantes, comme un smoking/perfecto en cuir porté élégamment par Marine Deleeuw avec un simple tee-shirt blanc et une robe en velours.
Les plus mauvaises langues ne s’empêcheront probablement pas de souligner une influence de Vêtements, comme SI Demna Gvasalia avait été le précurseur des épaules élargies et des proportions inhabituelles. Il n’empêche qu’on retrouve surtout l’empreinte empreinte (hihi) de sensualité du Belge, que ce soit dans les décolletés des smokings et des robes, ou bien dans la fine dentelle de fin de défilé, apposée à de sublimes robes aux manches bouffantes ou à la dissymétrie surfaite.
Jeu de proportions sur les coupes et drapage doré s’enchaînent sur le runway, laissant parfois transparaître un sein au téton recouvert de strass (ouhlala contre-nature c’est choquant), un seul bras quand l’autre est couvert par une manche, et surtout, pour en revenir au faux mauvais-goût, quelques logos YSL, dont ce stilletto au talon prenant justement la forme dudit logo.

adut akech resplendit dans une robe dorée à manches longues
adut akech resplendit dans une robe dorée et ceinturée à manches longues
yasmin wijnaldum, l'étoile montante de la campagne prada fw16, se meut dans un top en dentelle aux manches strassées exagérées, qui retrouve un second souffle avec un pantalon slim
yasmin wijnaldum, l’étoile montante de la campagne prada fw16, se meut dans un top en dentelle aux manches strassées exagérées, qui retrouve un second souffle avec un pantalon slim
les talons
les talons

Il est difficile de tirer des conclusions et des certitudes de ce défilé quant à la ligne stylistique empruntée par Vaccarello, mais une chose sûre, les choses peuvent s’annoncer plus qu’intéressantes pour les choses à venir. La prudence de Vaccarello s’explique par sa volonté (et celle de Kering) de ne pas trop dérouter la clientèle habituée à Slimane (dixit un de ses amis) tout en évitant de flopper, et il semble que tout ceci semble plutôt bien respecté. Loin d’être exceptionnelle, la collection a le mérite de rester dans les rangs avec respect pour l’héritage de la maison, tout en laissant une petite part à l’expression de notre ami.

La totalité des crédits pour les images vont à Yannis Vlamos pour InDigitalTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *